AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Amnell [ Fini ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Dites-vous que ce n'est qu'un rêve



Messages : 127
Date d'inscription : 11/04/2010
Localisation : Dans vos meilleurs fantasmes et vos pires cauchemars...

My battle
Niveau: 1
Expérience:
205/500  (205/500)
Métier: Aucun

MessageSujet: Amnell [ Fini ]   Lun 12 Avr - 0:29

Prénom : Amnell

Âge : 1705 ans

Sexe : Féminin

Race : Chimère

Alignement : Neutre

Description psychologique :

« Cruel comme un homme qui aime »

La poésie éphémère de ces mots correspondait en certains points au caractère d'Amnell. Une cruauté pure, un amour pur, que de pureté dans son cœur perverti.
Une paix imposée demeurait dans son être, ancrée plus profondément encore que sa propre âme, comme châtiment pour son ambition. La sagesse qui lui avait fait défaut il y a quelques années commençait à envahir son esprit, dominer en elle ; les longues années passées à attendre, à contempler la violente absurdité de l'être humain lui valut plus de maturité qu'elle ne l'aurait imaginé.

Comment ces créatures frêles, lunatiques et indécises avaient-elles bien pu l'emprisonner ? Elle gardait au plus profond d'elle-même le jour où elle fut enfermée. Elle savait qu'elle leur porterait rancune, qu'elle se vengerait un jour. Cette pensée, même infime, restait gravée dans sa mémoire, où la culpabilité s'était transformée en haine. Elle haïssait les Hommes qui lui avait privé de sa liberté, de sa gloire, de son pouvoir. Et pourtant, ils étaient ceux qui la libèreraient un jour, qui la ressusciteraient.

Si le temps avait changé son imprudence, son inexpérience, il n'était pas suffisamment puissant pour amoindrir son orgueil, sa vanité. L'amour et la confiance qu'elle ressentait pour sa propre personne n'avait en rien diminué durant ces centaines d'années, au contraire, certains penseraient même que son narcissisme naturel se serait accru.

Il y a cependant une chose qui fit la différence entre Amnell d'hier, et Amnell du lendemain : sa cruauté. Elle était sans limites, sans bornes, et sans une once de compassion. Ressentir la douleur d'autrui, de ceux qui jadis l'avaient contrainte à ce pitoyable temple, soit de ressentir une quelconque empathie inexistante à leur égard, quoi de plus stupide, de plus absurde ? Elle les tuerait tous, jusqu'aux derniers, exceptés peut-être ceux qui auront la brève intelligence de se mettre à ses pieds.



Description Physique :

« La magnificence... Juste le temps d'une confession »

Si l'harmonie, dans tous ses attraits, pouvait avoir une quelconque forme, elle serait sans nul doute comparable à cette créature.
Merveilleuse, d'une beauté singulière, elle semblait traverser les âges, les générations, les époques ; des yeux éclatants, vifs, pareils à deux bijoux, deux joyaux, clairsemés çà et là de paillettes d'or, un regard perçant, presque royal, demeurant inlassablement sur cette tête d'aigle. Un manteau beige, peut-être blanc, recouvrait son corps imposant, unique par sa forme, commune par sa couleur : un plumage gracieux enveloppait ses ailes de rapaces, pourtant semblables à celles des anges, tandis que le tronc arborait la soyeuse fourrure d'un lion.
Elle avait, à ses pattes avant, des serres criminelles, pouvant déchirer quiconque aurait eu l'audace de s'en approcher, alors qu'à l'arrière, le fauve suspicieux restait en position, près à bondir sur quelques importuns.

Sa ressemblance avec certaines divinités était frappante ; elle avait cette même posture inquisitrice, et cette même démarche, presque élégante, qui les rendait irréelles. Un monstre peu commun, fusion des rois de la terre et du ciel.
Son cri strident, d'un timbre aigre, transperçait les âmes, et les emmenait dans les songes meurtris de la mélancolie, tandis que la flamme qui animait sa queue brûlait les brises, les feuillages, enflammait les ténèbres, excitait la nuit.

Sa splendeur, son unicité était là : elle fendait les airs de ses ailes lyriques, aux plumes blanchâtres, à la douceur idyllique. Elle attirait les vents, s'en nourrissait, et les embaumaient de son odeur violente, tant désirée pour sa fragrance que pour sa singularité.




Histoire :

« Amnell... Amnell... Qui es-tu ? » 

Son histoire, comme tant d'autres, commençait à son éveil. Contrairement à ces espèces de choses frêles qui se prenaient pour le nombril du monde, elle n'était pas née, mais fut créée par ces Dieux qui lui ont infligé la vie. A sa création, elle fut puissante, enfant de feu, elle domptait le désert à sa guise, régnant en maître dans les déserts stériles et chaotiques d'Estas. Elle adorait ses pouvoirs, sa position, son existence, tout simplement. Certains la craignaient, d'autres l'enviaient, mais la plupart vouaient pour elle une admiration et un respect qui frôlaient le divin. Elle était une œuvre-d'art, une beauté, et la promesse rare d'un destin exceptionnel. Elle tuait les monstres qui osaient souiller son territoire, et bannissait ceux qui en infectait la surface. On l'appelait « La rédemptrice ».

L'orgueil la rongeait, l'anéantissait petit à petit : l'amour qu'elle éprouvait pour elle-même aveuglait son âme et lui faisait perdre raison. Le titre qu'on lui avait attribué ne signifiait plus rien : le peu de sagesse que la Nature lui avait offert se dissipait peu à peu, jusqu'à disparaître complètement. La clairvoyance qui l'habitait autrefois ne montrait plus aucun signe de vie : tuer pour son propre plaisir, pour sa propre gloire, voilà les mœurs qu'elle avait désormais adoptées.

Confiante, fière, narcissique... Pouvait-elle se contenter d'un seul et unique désert ? L'envie irrésistible de conquérir de nouvelles contrées, de dominer de nouveaux continents, un nouveau peuple la fascinait. Pendant des années, Amnell s'emparait dans sa tête les terres de Mephélème. Elle était avide de pouvoir, avide de tout ; c'était cette avidité qui grignotait son esprit, le donnait en pâture aux fauves, l'aveuglait. La frustration de ne pouvoir combler ses désirs mêlée au besoin presque naturel de soumettre lui était insupportable. Elle en devenait folle.

Cependant, le bruit courait que Mère, dans ses grandes dispositions, enrôlait monstres, chimères ou toutes autres créatures afin d'éliminer l'espèce humaine, et toute trace de son existence. En vérité, les buts très humbles de la Créatrice ne la concernait pas, d'autres projets déambulaient dans sa tête : les bénéfices de pareilles batailles, les privilèges futures, et surtout, l'occasion inespérée d'assouvir sa faim.

La guerre dura 2 semaines. Jamais elle n'avait été plus éloignée de son objectif que lorsqu'elle s'y tenait juste à côté. Les combats s'enchaînaient, gagnaient en violence, en pertes ; le sang coulait à flots, noyait les cadavres dans leurs propres dépouilles, abreuvait malheureuses victimes, cruels seigneurs, pauvres soldats, pendant que, dans les deux camps, les troupes diminuaient à vue d'œil.

Il y eut toutefois une fin à ce massacre. Depuis ce jour décisif, nombreuses chimères qui avaient juré allégeance à Mère furent emprisonnées dans des temples. Amnell, quant à elle, avait été enfermée dans le temple du désert d'Estas, là où elle régnait autrefois. Dès lors on la surnommait « La Pécheresse », celle qui avait vendu son âme.
Au fil des années, elle perdait en puissance, gagnait en sagesse et la force qui brillait en elle autrefois, celle qui lui faisait honneur et actrice de mille et une prouesses, n'était plus qu'une légende.
On raconte également qu'elle aurait attendu des centaines d'années l'arrivée d'un humain digne de ses pouvoirs et apte à raviver celle qui jadis se faisait nommée « La Rédemptrice ». .


Autre : Amnell ressent une profonde attirance pour les objets brillants.

Rang désiré : Dites-vous que ce n'est qu'un rêve


Dernière édition par Amnell le Jeu 15 Avr - 0:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Du sang rouge pour une âme noire.



Messages : 144
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 118
Localisation : In your nightmare...

My battle
Niveau: 1
Expérience:
0/500  (0/500)
Métier: Aucun

MessageSujet: Re: Amnell [ Fini ]   Lun 12 Avr - 0:34

    Bonsoir,


    Merci d'avoir commencé votre fiche personnage. N'oubliez pas d'activer la fiche qui se trouve dans votre profil à l'onglet "My battle".

    A bientôt.

    [EDIT] Fiche validée, cependant, cela fait bizarre de lire "noyait les cadavres dans leur propre dépouilles" sachant qu'une dépouille est un cadavre.

    Cordialement,


    Vincent Valentine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mepheleme.1fr1.net
 

Amnell [ Fini ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mephélème :: # Formalités :: Registre :: Fiches des chimères-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit